L'histoire : Hiver 1934, la pluie tombe sans discontinuer sur Londres. On devine un bureau rempli de caisses de déménagement. Un homme lit à sa table de travail. Stefan Zweig. Un écrivain admiré, autrichien et européen convaincu, juif « sans s’en préoccuper », humaniste aimé, ami fidèle, marié à Salzburg et amant à Paris. Face à la montée du fanatisme hitlérien, il décide, en une nuit, de fuir son pays pour l’Angleterre.Sur cette ile, il tente de s’isoler de la fureur du monde en se plongeant dans l’écriture d’une biographie sur Marie Stuart. Mais, accusé de lâcheté par ses amis viennois inconscients de la menace nazie, perturbé par Lotte Altman, une nouvelle secrétaire pas si inoffensive et poursuivi par Fridericke, son épouse, qui « n’a plus l’intention de lui faire cadeau de son silence », Zweig voit ressurgir ses vieux démons...démons nourris par la biographie qu’il entreprend.Regards croisés entre deux femmes : sa secrétaire et son épouse. Troubles et contradictions d'une époque et d'un homme.Et ce qui ne devait être qu’une situation provisoire et apaisante, s’avèrera le point de départ d’un exil cruel et définitif… qui le mènera au suicide au Brésil.

La Femme Silencieuse

 

Texte : Monique Esther Rotenberg
Mise en scène : Pascal Elso, assisté de Sonia Sariel

Distribution : Pierre-Arnaud Juin, Olivia Algazi et Annick Cisaruk

 

Galerie photos

Crédits photos : Lionel Damei

Les (Dés)Héritiers

 

Texte : Branislav Nusic 

Mise en scène : Ned Grujic. 

Distribution :  Annick Cisaruk, Antonia Malinova, Caroline Pascal, Charlotte Rondelez, Rosalie Symon, Jean Hache, Pascal Ivancic, Philippe Ivancic, Sacha Petronijevic, Stéphane Russel et Jean Tom.

Coproduction : Compagnie Depuis-Depuis, Les Tréteaux de la Pleine Lune et le Théâtre de l'Etincelle. 

Avec le soutien de l’Espace Carpeaux de Courbevoie.


 

L'histoire : La famille du défunt Mata Todorovic se recueille dans sa maison, impatiente de connaître le contenu du testament que leur très riche parent a laissé. Mais sitôt le verdict prononcé, la situation dérape. Les liens de parenté sont contestés, les masques tombent, les vérités défilent… et les situations comiques éclatent !

C’est la première fois que Branislav Nusic, l’un des plus grands auteurs serbes, va être joué en France. Dans Les Déshéritiers, une de ses œuvres majeures, Nusic convoque joyeusement l’avidité qui fait perdre toute mesure à l’être humain, faisant de sa pièce une satire sociale unique. Car qui n’a jamais été confronté à des histoires d’héritage qui révèlent les véritables visages de ceux qu’on croyait connaître ? Ici, la parabole est puissante : non contents de ne pas être sur le testament, nos déshéritiers vont partir en guerre pour récupérer ne serait-ce qu’une part de bien. La maison du défunt, si calme et recueillie le jour de l’enterrement, deviendra une vraie forteresse où chacun se livrera des guerres de possession pour s’accaparer des biens sur lesquels il n’a nul droit. Manigances et abus, tous les coups sont permis : car la grande force de cette pièce chorale et jubilatoire portée par une équipe de comédiens pour la plupart d’origine slave, c’est son immuable actualité. L’auteur ne s’y était pas trompé, qui, à l’aube du 20ème siècle, indiquait dans ses didascalies : « Advient partout et tout le temps »…

Annick Cisaruk a également eu de nombreux rôles au théâtre, à la télévision, dans des comédies musicales... Parmi lesquels :
  • Mère courage - B.Brecht, mise en scène André Cellier, Théâtre de Tour.

  • La Mort dʼun commis voyageur  - Arthur Miller, mise en scène André Cellier Théâtre de Tour.

  • Le Chanteur dʼOpéra -  F.Wedekind, mise en scène Patrick Guinant au Théâtre Blanche.

  • Le Bel indifférent - J. Cocteau, mise en scène Pierre Jourdan, au Théâtre Impérial de Compiégne.

  • Ubu Roi - A. Jarry, mise en scène Roland Topor au Théâtre de Chaillot.

  • Le Petit Mahagonny - B. Brecht, mise en scène Marcel Buwal au T.E.P.

  • LʼOpéra de quatʼsous - B. Brechtmise en scène J-L Martin Barbaz (rôle : Polly Peachum), au C.D.N du Nord et Pas de Calais.

  • LʼOpéra de quatʼsous - B. Brecht, mise en scène Giorgio Strehler (Rôle: Lucy) au Théâtre du Châtelet.

  • Le Dragon - E. Schwartzmise en scène Benno Besson au Théâtre de la Ville.

  • Nine - M.Y eston et A. Kopit, mise en scène Saverio Marconi (rôle: Lilianne La fleur) aux Folies Bergère.

  • Camille C -  J. Kerr, mise en scène J-L Moreau (rôles : Camille Claudel internée, la Mère, Rose Beuret) au Théâtre de lʼOeuvre, au Festival dʼAvignon, spectacle récompensé par un Molière en 2005. Au Festival « Les Musicals » à Beziers, Camille C  reçoit également le Trophée de la Meilleure comédie musicale et le prix Claude-Michel Schönberg de la Meilleure chanson de comédie musicale de lʼannée pour Je suis Camille interprétée par Annick Cisaruk.

  • Fame - D. De silva, mise en scène Ned Grujic (rôle : Miss Sherman, la Directrice) au Théâtre Comédia, puis au Trianon et au Casino de Paris. Tournée en France 2010, 2011.

  •  Zorro - mise en scène J-C Camors (rôle : Donia Rossa) au Théâtre des Variétés en 2012.

  • Elle joue dans différents téléfilms avec Daniel Losset, Claude Deflandre, Jeannette Hubert, Franck Apprédéris...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now