LA VIE EN VRAC

LA VIE EN VRAC

Voix : Annick CISARUK

Compositions et Accordéon : David VENITUCCI

Textes : YANOWSKI

La vie ! Paroles et musique, chant et accordéon.
La vie ciselée dans les mots de Yanowski (Le Cirque des Mirages), lovée dans les notes de David Venitucci, devenant tantôt bouleversante tantôt drôle dans la voix d'Annick Cisaruk.
Sa vie ! La vie d'Annick Cisaruk de son enfance à aujourd'hui : des moments, des lieux, des souvenirs, des rencontres, des chagrins, des bonheurs...
Et d'autres vies ! Des vies d'autres femmes, de frangines connues ou inconnues : des vies qui dansent ou qui vacillent, des vies frottées d'espoir ou de désespérance.
Des vies croisées : la sienne et les leurs. La vie qui va, la vie qui vogue : LA VIE EN VRAC !

Crédit photo : Sébastien Merlet

Photo : Roger Pichot

Le tout nouveau programme du duo Cisaruk (voix) et Venitucci (accordéon) sur des textes de Yanowski.

Une création rimant avec émotion ...

 

Depuis plusieurs années, la chanteuse Annick Cisaruk et l'accordéoniste David Venitucci travaillent ensemble en reprenant des chansons comme celles de Barbara et de Léo Ferré. Deux albums en sont nés et les deux artistes ont présenté leurs spectacles en France et à l'étranger.

 


Une envie de création leur est apparue aujourd'hui comme une évidence. L'auteur des textes est Yanowski :

Annick Cisaruk se raconte, il l'écrit...
David Venitucci a composé les musiques.

 


L'auteur Yanowski raconte: "Ma première rencontre avec Annick Cisaruk et David Venitucci remonte maintenant à une dizaine d'années. La proximité de nos univers, une sensibilité commune nous confortèrent aussitôt dans l'idée que nous serions amenés à travailler un jour ou l'autre ensemble. Les saisons passèrent, et nous gardions toujours secrètement cette certitude.

Lorsqu'Annick me suggéra, il y a quelques mois, de lui écrire une ou deux chansons pour un futur tour de chant, je fus ravi, mais insatisfait. Comment deux ou trois chansons auraient-elles pu étancher "l'immense été des choses humaines" que ces deux artistes inspirent? Comment traduire la richesse musicale de David, la vaste palette émotionnelle d'Annick par quelques textes qui viendraient se rajouter à d'autres textes dans une sorte de manteau d'Arlequin? Je voulais écrire, certes, mais un tour de chant complet.

Après quelques rendez-vous inspirés, la tonalité de ce spectacle nous apparut comme évidence. Les chansons ne parleraient pas d'une femme, Annick Cisaruk, mais des femmes, des nombreuses femmes qui l'habitent et la traversent et qui, abolissant les lois de l'espace et du temps, cohabitent et respirent du même battement de coeur : la jeune fille qui rêve de partir de la tristesse de son foyer, la vieille femme qui se remémore les fantômes de ses amours perdus, celle qui désire et se joue des hommes, celle qui se bat pour être écoutée au milieu d'un désert de tendresse. La femme aux tonalités slaves de l'accordéon de David Venitucci, celle à la voix gouailleuse de ses accords teintés de jazz, celle au timbre profond qu'égrènent les ballades sentimentales du compositeur.

Le tour de chant se présenterait alors comme un cheminement. Un cheminement de chanson en chanson, de tableau en tableau avec l'émotion pour fil conducteur. Mais surtout un hommage à l'extraordinaire force de vie qui traverse l'être humain et qui, dans la folie de l'acte poétique, charrie avec lui toute sa peine et sa souffrance pour le mener à un océan de joie."     (Extrait par ici)

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now